Cursus harmonisé du diplôme d’expertise comptable dans l’espace OHADA : les experts se concertent

Cotonou (Bénin), du 23 au 26 avril 2019

Dans le cadre du Projet d’Amélioration du Climat des Investissements dans les pays membres de l’OHADA (PACI), mis en œuvre avec le concours du Groupe de la Banque mondiale, le Secrétariat Permanent œuvre depuis plusieurs années à l’amélioration continue de la qualité de l’information financière. Après l’adoption, le 26 janvier 2017, de l’Acte uniforme relatif au droit comptable et à l’information financière (AUDCIF) et celle, le 08 juin 2017, du Règlement portant harmonisation des pratiques des professionnels de la comptabilité et de l’audit, la mise en place d’un cursus harmonisé du diplôme d’expertise comptable contribuera à renforcer la fiabilité de l’information financière produite dans les États membres de l’OHADA.

Les résultats de l’étude menée à ce sujet ont été enrichis des observations recueillies suite à la présentation qui en a été faite à Grand-Bassam (Côte d’Ivoire), les 07 et 08 décembre 2017. Ils sont à présent soumis à l’examen de la Commission de Normalisation Comptable (CNC-OHADA), élargie pour la circonstance aux représentants des Conseils Nationaux de la Comptabilité ainsi qu’aux institutions sous-régionales d’intégration économique. Les travaux visent à identifier la meilleure approche pour disposer d’un diplôme consensuel d’expertise comptable, le rattachement institutionnel le plus approprié, la gouvernance inclusive et participative, avec un financement pérenne, afin de rapprocher la formation des apprenants et garantir un renforcement tant qualitatif que quantitatif des ressources humaines.

A l’ordre du jour des travaux figurent également l’élaboration d’un plan d’actions visant à renforcer la maîtrise du nouvel AUDCIF, la mise en place du système d’assurance qualité et l’appropriation du code d’éthique et de déontologie des professionnels du chiffre.

Le Pr. Dorothé Cossi SOSSA, Secrétaire Permanent de l’OHADA, se félicite de la présence des 17 États membres de l’Organisation et des institutions sous-régionales d’intégration économique, la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) et l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) en l’occurrence. Il renouvelle sa gratitude à l’endroit du Groupe de la Banque mondiale, dont le soutien déterminant a permis l’organisation ce dette session.

Le Secrétaire Permanent,

Pr. Dorothé C. SOSSA

Dernières publications